Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__18_


L'Arc de Triomphe, la tour Eiffel... On dit que les Parisiens ignorent leurs monuments. J'ai beau l'être moi-même, parisien (une bonne partie de l'année), je ne me lasse pas des monuments qui m'entourent. Après tout, des millions de citoyens de la planète viennent les photographier, je peux bien en faire autant, moi qui les ai sous la main. Et ce, d'autant plus que le ciel bleu leur va remarquablement au teint.

Rappelons que l'Arc de Triomphe de l'Etoile a été voulu par Napoléon en 1806 pour célébrer ses victoires, mais que l'empereur ne l'a jamais vu achevé, puisque la construction s'est étendue de 1808 à 1835 (en fait, elle fut ralentie sous la Restauration et reprise sous Louis-Philippe). L'Arc mesure 50 mètres de haut, 45 mètres de large et 22 mètres de profondeur. Sa voûte principale est haute de 29 mètres, tandis que les petites voûtes sont à 19 mètres, à quelques décimètres près. Ces dimensions en font, et de loin, le plus grand monument du genre au monde. Toutes les faces sont décorées de hauts-reliefs allégoriques, frises et tympans, et on y a gravé les noms des nombreux lieux de combat des campagnes révolutionnaires et napoléoniennes, ainsi que les noms de 660 généraux (!) qui y ont participé.

Arc_Chalgrin

Conçu essentiellement par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin (ci-dessus, son dessin original), l'Arc de Triomphe se trouve au centre de la place circulaire de l'Etoile, de 240 mètres de diamètre, autour de laquelle sont répartis des hôtels particuliers édifiés en 1858. A cette époque, le baron Haussmann fit aménager la place telle qu'elle est aujourd'hui, avec douze avenues rayonnant, dont celle des Champs-Elysées. Le 13 novembre 1970, la Ville de Paris donna à cette place le nom de Charles de Gaulle, mort quatre jours plus tôt.

En 1923, un soldat inconnu de la Première Guerre mondiale fut inhumé sous l'arche principale, face aux Champs-Elysées. Une flamme brûle continuellement pour en marquer le souvenir. On ne défile plus sous la voûte depuis lors, naturellement, et la Wehrmacht elle-même s'en dispensa en juin 1940.

Pour ceux que cela intéresse, on ne trouvera pas mieux, sur le Web, que la rubrique encyclopédique réalisée par le site Apophtegme, ici, et un article exhaustif du site Napoleon.org.

Quelques images de ces nobles pierres, en cette journée ensoleillée de veille de la Toussaint, sous des angles favorables à ma myopie...

Les photos sont cliquables pour être vues
en meilleure définition sur
flickr (hors Creative Commons)
.

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__5_
Le haut-relief le plus fameux : Le Départ des Volontaires de 1792,
plus simplement appelé La Marseillaise, par François Rude.

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__3_
Le Triomphe de 1810, par Jean-François Cortot.

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__7_
Ci-dessus et ci-dessous : La Résistance de 1814, par Antoine Etex.

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__1_

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__12_
Détail de La Paix de 1815, par Antoine Etex.

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__4_

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__8_


Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__6_
La flamme (moins visible ici que ce pigeon curieux) est ranimée chaque soir
par les membres d'un Comité, essentiellement d'anciens combattants.

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__14_

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__15_

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__16_

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__22_

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__26_

 Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__21_

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__19_
                                                                                                                                  (HDR par Oloneo)

Arc_de_triomphe_de_l_Etoile__24_
                                                                                                                                  (HDR par Oloneo)

 Bouton_retour_accueil_blogBouton_remonter_page