Photographes_Trocad_ro__1_

 Non, ce n'est pas du tai-chi ni de la danse moderne. Ces touristes se livrent, sur l'esplanade du Trocadéro, à un rituel photographique : à l'intention des amis, de la famille ou de la postérité, ils se saisissent délicatement de la tour Eiffel, sertie dans son écrin de ciel pur, en jouant sur la perspective. Que celui qui n'a jamais, ainsi, repoussé la tour de Pise ou fait un bisou à la Petite Sirène de Copenhague leur jette la première pierre ! Mais, pour l'originalité, on est loin du compte... L'examen du phénomène permet de dégager trois observations :
1 - Aucun touriste ne regarde vraiment la tour Eiffel. Que ce soit au travers de l'oculaire d'un reflex (numérique ou argentique), d'un compact de toute marque, de toute couleur, ou de l'écran d'un téléphone portable, chacun a besoin d'interposer, entre l'œil et le monument, un machin qui fait des photos.
2 - On ne vient pas du monde entier pour photographier la tour Eiffel mais pour se faire photographier devant elle (remplacer, à volonté, "tour Eiffel" par Big Ben, Taj Mahal, chutes du Niagara, Fuji Yama, etc.). Le numérique permet d'admirer le résultat sans attendre, en tournant le dos au sujet, lequel n'a plus qu'un intérêt relatif, une fois qu'il est en boîte. Le plaisir induit se vérifie à la mine épanouie des intéressés. Mais ils sont souvent si charmants, parfois touchants, qu'on leur pardonne volontiers ce petit accès de narcissisme.
3 - Si la Ville de Paris, propriétaire du site, taxait toutes ces photos, on pourrait supprimer les impôts locaux de l'ensemble des habitants de l'Ile-de-France. D'autres y ont déjà pensé : c'est ainsi que le bimillénaire pont du Gard, autrefois passage d'une route départementale et patrimoine de l'humanité, a été encerclé de telle manière qu'on ne puisse plus l'apercevoir sans franchir une barrière de péage digne de celle de Saint-Arnoult. Heureusement, l'idée paraît difficilement adaptable à la tour Eiffel. Sinon...

 

Cliquer pour obtenir une meilleure définition sur flickr (hors Creative Commons).

Photographe_photographi___4_

Photographes_Trocad_ro__7_

Photographes_Trocad_ro__53_

Photographes_Trocad_ro__4_

Photographes_Trocad_ro__44_

Photographes_Trocad_ro__5_

Photographes_Trocad_ro__16_

Photographes_Trocad_ro__22_

Photographes_Trocad_ro__25_

Photographes_Trocad_ro__33_

Photographes_Trocad_ro__43_

Photographes_Trocad_ro__45_

Photographes_Trocad_ro__46_

Photographes_Trocad_ro__49_

Photographes_Trocad_ro__3_


Et après l'effort...

Photographes_Trocad_ro__11_

Photographes_Trocad_ro__27_

Photographes_Trocad_ro__13_

Photographes_Trocad_ro__14_

IMG_8328_modifi__1

Photographhes_Trocad_ro__

Photographes_Trocad_ro__21_

Photographes_Trocad_ro__26_

Photographes_Trocad_ro__29_

Photographes_Trocad_ro__30_

Photographes_Trocad_ro__54_

IMG_8290_modifi__1

Photographes_Trocad_ro__40_

Photographes_Trocad_ro__34_

 

Photographes_Trocad_ro__51_

Photographes_Trocad_ro__39_

Photographes_Trocad_ro__48_


... le réconfort.

Photographes_Trocad_ro__10_

Photographes_Trocad_ro__8_

Photographes_Trocad_ro__19_

Photographes_Trocad_ro__24_

Photographes_Trocad_ro__36_

Photographes_Trocad_ro__50_

Photographes_Trocad_ro__32_ 

  Bouton_retour_accueil_blogBouton_remonter_page